Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET :

Réunion comité technique hiver 2012 20 Déc 2012 20:07 #26697

  • Thibault
  • Portrait de Thibault Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 3353
  • Remerciements reçus 801
Bonjour à tous! Voici un petit résumé des principales discussions et décisions lors de la dernière session du comité technique.




1) Poids de coque :Retour dans la jauge, à l'unanimité, et de manière officielle des 73 kg pour la pesée des coques accastillées (coques équipées de l'accastillage fixe listée dans la jauge paragraphe D.10.1). Cette mesure sera rajoutée dans le paragraphe C de la jauge. La coque complètement nue (paragraphe D) reste à 70 kg.


2) Poids de safrans et dérives :Décision à l'unanimité d'avoir un poids minimum pour les safrans / dérives, mais les pesées de Douarnenez n'étant pas jugée fiables, une nouvelle campagne de mesure sera organisée en 2013 pour introduction l'année prochaine. Les poids minimum envisagée sont 2,5 kg pour le safran / tête de safran / barre et 3 kg pour la dérive.


3) Grammage minimum des voiles : Décision à l'unanimité d'introduire un grammage minimum pour les voiles (140 gr/m² pour la GV et 160 gr/m² pour le foc). La validité de ces valeurs par rapport aux tissus du commerce et avec les voiliers doit être vérifiée avant introduction. (La pertinence de ces valeurs a déjà été confirmée par Faccenda, Latsch et X-Nautica).


4) Spi collés : Proposition de rendre obligatoire les coutures sur le spi (et donc d'interdire les spis simplement collés) refusée à l'unanimité moins 1 tvoix (la nôtre). Une majorité des membres du comité technique estime que les problèmes connus par Faccenda sont une malfaçon, mais que les techniques actuelles permettent de garantir des spis collés solides.


5) Epoxy : Le CIV, à une courte majorité (8 voix contre 6 je crois), a entériné l'autorisation de l'utilisation de la résine epoxy pour la stratification des coques en fibre ou en sandwich.
Le rapport du comité technique est que :

- une coque epoxy coûte entre 400 et 800€ de plus en matière première qu'une coque polyester, soit un écart de 8 à 10% du prix du bateau, c'est à dire moins que les écarts entre fabricants (écart de 30% entre X-Nautica qui construit pourtant en Vinylester, et Faccenda en Polyester).

- une coque epoxy neuve n'est pas plus performante qu'une coque polyester neuve, mais reste performante plus longtemps, l'epoxy étant étanche (pas de reprise et d'absorption d'eau), et ayant un meilleur pouvoir d'accroche sur la fibre (pas de délaminage, décollement, ou osmose) ; bref un meilleur vieillissement.

Pour information, aujourd'hui, Faccenda n'envisage pas de construire en epoxy dans un avenir proche.
X-Nauticà, puisque c'est maintenant autorisé, se pencherait dessus pour étudier le sujet.

Le projet epoxy avait pour principal défenseur les allemands, qui ont un hypothétique constructeur qui ne construirait qu'en epoxy (et pas en polyester).


6) Voiles en Mylar (projet porté par l'Allemagne) : le CIV a enteriné a une courte majorité l'autorisation de continuer les tests et les essais sur les voiles en mylar (uniquement pour la grande voile). Une proposition technique sera faîte par l'Allemagne et en accord avec le comité technique l'année prochaine pour proposer au CIV l'introduction des grandes voiles en mylar dans la jauge en 2014.

Il a bien été décidé cette année de continuer les tests, mais en aucun cas de les autoriser. Cela devrait se décider l'an prochain lors d'un nouveau vote.

Les résultats du sondage lancé au niveau européen sur internet et au mondial de Douarnenez montrent que globalement les Vauriennistes trouvent les voiles en mylar plus modernes et plus jolies (à 80% d'entre eux), et sont 70% à être prêt à les adopter si le surcoût sur une grande voile neuve est inférieur à 100€. (30% sont prêt à les adopter si le surcoût est de 200€).

Le pays le plus favorable au mylar est l'Allemagne, le plus opposé est l'Espagne.

Il est précisé que les voiles en mylar ne sont pas plus performante que des voiles en dacron, car la forme de la voile reste la même. Les voiles en mylar :
- sont plus chère d'environ 100€ sur une grande voile (prix Latsch).

- se déforment moins vite que les voiles en dacron (tout dépend du type de dacron utilisé par ailleurs, car il y a de fortes différences entre dacrons). C'est pourquoi les voiles en mylar sont prisées des régatiers, qui, à performances égales, peuvent les utiliser pendant plus longtemps que des voiles en dacron.

- se dégradent plus vite que le dacron si la voile bat au vent (raison pour laquelle le mylar est envisagé uniquement pour la grande voile et pas pour le foc),

- sont un peu plus délicates à régler qu'une voile en dacron (la forme de la voile se travaille moins),

- sont plus résistantes à l'élongation que le dacron, et donc en principe, possibilité de réduire le grammage pour avoir une voile plus légère. Cependant, la proposition d'introduction de voiles mylar dans la jauge devra être coordonnée avec l'introduction d'un grammage minimum pour les tissus, de sorte que les voiles en mylar ne puissent pas bénéficier d'un gain en poids par rapport aux voiles dacron.
L'idée de l'introduction du mylar est de continuer à rendre le Vaurien moderne (dans la continuité coton -> tergal -> dacron), mais sans modifier les performances et sans créer d'avantages. Cela crée un choix pour les régatiers d'acheter des voiles un peu plus chères qui se déformeront moins vite.


J'ajoute à titre personnel qu'il n'a pas été évoqué les voiles en 3DL, mais qu'il faudra en temps voulu soulever ce sujet car des voiles en mylar à coupe cross cut classique et des voiles en 3DL n'ont rien à voir en terme de prix !




Si vous avez des questions, n'hésitez pas. (Et lisez mon message deux fois si nécessaires avant de poster trop vite).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pierre-Alain

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Thibault.

Réunion comité technique hiver 2012 20 Déc 2012 20:26 #26699

  • alexandrejacquinot
  • Portrait de alexandrejacquinot
  • Hors Ligne
  • Messages : 2964
  • Remerciements reçus 576
bonsoir Thibault
peux tu m'expliquer le 3DL.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 20 Déc 2012 21:41 #26701

  • Thibault
  • Portrait de Thibault Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 3353
  • Remerciements reçus 801
Pour fabriquer une voile classique, on achète du tissu à voile (dacron ou mylar, parmi les dizaines qui existent sur le marché) et on en découpe des laizes ou panneaux, pour les assembler, et obtenir une voile avec un volume.

Pour fabriquer une voile 3DL, on fabrique la voile en une seule pièce, sur un moule, en empilant les tissus comme suit : film mylar - fibres aramides ou kevlar ou autre - film mylar. En gros, on fabrique un tissu "en forme".

Voici un extrait du site NORTHSAILS avec un schéma très clair :





Source : www.northsails.fr/Technologie/Latechnologie3DL/Lhistoiredu3DL/tabid/6602/language/en-US/Default.aspx



La fabrication d'une voile 3DL nécessite un matériel très spécifique, et donne des voiles très spécialisées, car avec une forme "fixe" (celle du moule), peu modifiable en navigation.

A ma connaissance le 3DL n'existe pas en dériveur aujourd'hui, et est utilisé principalement sur les voiliers quillards très hautes performances.
Nortsails a présenté il y a un an environ (nautic 2011) une grande voile de 505 en 3DL mais j'ignore si elle est commercialisée / utilisée.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Thibault.

Réunion comité technique hiver 2012 21 Déc 2012 03:40 #26703

  • YVON
  • Portrait de YVON
Le mylar ? j'en garde pas de bon souvenir en planche à voile(délaminage),maintenant je fais confiance aux allemands et aux nouvelles technologies qui ont dû améliorer l'art des collages,
Concernant le 3DL,j'ai peur que l'arrivée de ce procédé dans le monde du vaurien, soit un bouleversement radical dans l'équipement en général du gréement (mats spéciaux,introduction de nouveaux matériaux, carbone,kevlar,etc)bref course à l'armement,modification de la coque,il ne faudrait pas que nous transformions notre beau vaurien en skiff,mais nous n'en sommes pas là ? Thibault rassures nous...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 21 Déc 2012 09:40 #26704

  • alexandrejacquinot
  • Portrait de alexandrejacquinot
  • Hors Ligne
  • Messages : 2964
  • Remerciements reçus 576
merci thibault
Comment ne pas être enthousiaste par tant d'ingéniosité.De plus j'aime le graphisme que génère les fibres.
des voiles plus performantes, point.
De manière générale il y a depuis quelques années, énormément d'inventivité dans la fabrication de tissus que l'on retrouve par exemple dans le vêtement high tech.Nos amis se dirigeant vers le cap Horn doivent apprécier de ne plus se contenter d'un pull-over ou d'un ciré pour affronter humidité, chaleur et froid.

lebrigand point comme
le succès à la bouche

ci_joint des videos Northsail...avec quelques images du mode de fabrication.


www.caraibes.northsails.com/TECHNOLOGIE/3DiExplained/tabid/37036/language/en-US/Default.aspx

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 21 Déc 2012 17:38 #26705

  • Thibault
  • Portrait de Thibault Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 3353
  • Remerciements reçus 801

YVON écrit: Le mylar ? j'en garde pas de bon souvenir en planche à voile(délaminage),maintenant je fais confiance aux allemands et aux nouvelles technologies qui ont dû améliorer l'art des collages,
Concernant le 3DL,j'ai peur que l'arrivée de ce procédé dans le monde du vaurien, soit un bouleversement radical dans l'équipement en général du gréement (mats spéciaux,introduction de nouveaux matériaux, carbone,kevlar,etc)bref course à l'armement,modification de la coque,il ne faudrait pas que nous transformions notre beau vaurien en skiff,mais nous n'en sommes pas là ? Thibault rassures nous...


La vision aujourd'hui c'est plutôt d'avoir un bateau solide et durable, et pas un bateau jetable (comme les coques de 470 et les voiles de laser par exemple). Les poids minimum de safran dérive, le retour de la coque aux 73 kg, le grammage minimum des voiles, l'epoxy (qui permet de fabriquer des bateaux qui gardent leurs performances plus longtemps) vont dans ce sens.

Les nouveaux matériaux doivent être étudiés, pour rester avancer avec son temps (sinon on en serait encore aux coques et mats bois et voiles coton). Cependant il faut se laisser le temps de faire les choses bien et de bien cadrer les nouveaux ajouts. C'est ce qui est fait sur le mylar ou le CIV se laisse une année de tests supplémentaires avant de décider (par un vote au CIV).
D'ailleurs, si Luc ou Marc nous lisent, il faut que nous contactions X-Voiles pour avoir son avis / prix sur le sujet.

Pour répondre à tes craintes, Yvon, les espars carbone ou l'utilisation de kevlar ou carbone pour les coques n'ont par exemple jamais été évoqué. Parce que ce sont des choses qui augmenteraient les performances du bateaux (donc course à l'armement), n'augmenteraient pas sa durabilité, et seraient extrêmement chères.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Thibault.

Réunion comité technique hiver 2012 21 Déc 2012 19:55 #26706

  • houlelala
  • Portrait de houlelala
  • Hors Ligne
  • Messages : 678
  • Remerciements reçus 22
merci thibault pour ce compte rendu très intéressant.
Concernant l' epoxy,je crois que tu m' as parlé cet été d' une série (skiff???)ou l' epoxy pouvait désormais remplacer le polyester, du coup toutes les anciennes coques se trouvaient dépassées?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 21 Déc 2012 20:28 #26707

  • Thibault
  • Portrait de Thibault Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 3353
  • Remerciements reçus 801
Salut Luc,

Effectivement mon avis est que l'epoxy est plus performant que le polyester (mais il semblerait que je me trompe). C'est pourquoi je suis opposé à l'epoxy. Dans la série B14, la plupart des compétiteurs ont changés pour prendre des bateaux epoxy (c'est un fait avéré et vérifié).


Le comité technique estime lui que l'epoxy n'est pas plus performant que le polyester. et qu'une coque neuve epoxy a les même performances qu'une coque neuve polyester. Par contre, la coque epoxy garde ses performances en vieillissant, alors que la coque polyester perd de la rigidité et s'alourdit.

Cela s'explique par le fait que l'epoxy a une bien meilleure adhérence et est étanche = pas de reprise d'eau, pas de délaminage.



La littérature disponible sur le web dont cette intéressante étude menée par un fabricant de résines (liens ci-dessous) confirme la position du comité technique. Tant mieux donc ! Si l'epoxy n'est pas plus performant que le polyester mais reste stable dans le temps, c'est parfait pour notre série et cela laisse le choix au compétiteur entre une coque un peu plus chère et plus durable et une coque polyester moins chère, aussi performante en neuf, mais moins stable dans le temps.
En anglais : www.catamaransailingphuket.com/EPOXY-VINYL%20ESTER.pdf
En français : cnlbricol.com.cnlanton.com/ResineEpoxy.pdf


Cependant, cette étude met malgré tout en lumière que l'epoxy mis en oeuvre à haute température a, comme je le pense et l'ai dit au comité technique, de meilleurs caractéristiques en flexion et traction. Je vais militer ardemment pour faire inscrire que la résine doit être mise en oeuvre à température ambiante (et pas à haute température).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Dernière édition: par Thibault.

Réunion comité technique hiver 2012 22 Déc 2012 11:02 #26711

  • Gérald
  • Portrait de Gérald
  • Hors Ligne
  • Messages : 1875
  • Remerciements reçus 131
C'est vrai que l'époxy devrait être meilleure dans le temps.
Quitte à mettre des limites dans les techniques d'application de cette résine, quid de la technique d'infusion sous vide contre la technique au contact?
En effet, l'une permet des gains en poids non négligeables par rapport à l'autre mais le coût de mise en œuvre n'est pas non plus le même.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 22 Déc 2012 11:24 #26714

  • YVON
  • Portrait de YVON
je rejoins Gérald sur l'analyse,la seule expérience que j'ai de l'époxy,c'est la réalisation d'un custom de funboard sur pain de mousse clack foam,cette planche à plus de 20 ans et n'a pas bougée,bien sur comme tout matériel,entretien et mis à l’abri hors saison.
Maintenant,il y avait tout de même un soucis,c'était la fragilité aux impacts,types graviers,chocs ponctuels,ou cette résine avait tendances à étoiler ? mais c'était il y a 20 ans

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 22 Déc 2012 20:23 #26726

  • Thibault
  • Portrait de Thibault Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 3353
  • Remerciements reçus 801
A Gérald : la technique d'infusion sous vide est autorisée (mon bateau est fait comme ça ... et peut être ceux qui seront produits en France par F.A. et P.L. aussi !!). L'infusion sous vide est relativement "facile" à mettre en oeuvre pour un chantier ou un semi-pro (X-Nautica par exemple qui n'est pas un chantier professionnel). L'équipements pour construire en infusion est somme toute assez simple. Faccenda réflechit à s'y mettre.

Le gain en poids est quasi nul en fait dans notre série, car le poids de la coque est fixé, et est déjà atteint (à Dz, plusieurs Faccenda pesés à 73 kg. D'autres à 77 kg. Faccenda fabrique visiblement des séries à différents poids, probablement des séries "performances" et des séries "clients").
Les bateaux les plus légers sont en bois ...

Les fours, par contre, c'est autre chose en terme d'investissement ;) D'où ma position...

A Yvon : je n'ai jamais vu ou entendu de différence de résistance aux impacts entre epoxy et polyester. L'epoxy serait même un peu mieux.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 22 Déc 2012 22:07 #26729

  • Gérald
  • Portrait de Gérald
  • Hors Ligne
  • Messages : 1875
  • Remerciements reçus 131
Ok pour l'explication Thibault.
Pour l'impact d'Yvon, je suppose qu'il avait une surface en résine époxy donc très dure donc peu élastique et tout choc conduit à ce risque de faillançage ou j'ai rien compris.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Thibault

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Réunion comité technique hiver 2012 23 Déc 2012 20:58 #26744

  • YVON
  • Portrait de YVON
C'est pas faux Gérald ! maintenant que tu me le rappel,résine epoxy + glaçage epoxy et je pense que c'est ce dernier qui devait s'âbimer :dizzy:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Temps de génération de la page : 0.285 secondes
Propulsé par Kunena