Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1

SUJET :

le vaurien en solo ! 18 Fév 2006 17:27 #15

  • Pierre A
  • Portrait de Pierre A Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 859
  • Remerciements reçus 66
bonjour à tous,

je profite de ce nouveau forum pour renouveler ma demande :

le Vaurien en solo c'est quoi pour vous?
vos expériences , vos astuces ,vos "sentiments",vos dificultés, bref tout ce que vous voulez bien me faire partager m'intéresse

merci d'avance à chacun de sa contribution

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 23 Fév 2006 06:21 #19

  • Pierre-Alain
  • Portrait de Pierre-Alain
  • Hors Ligne
  • Messages : 1041
  • Remerciements reçus 37
Salut.
Voici quelques remarques. Tout dabord, le solo demande d'être plus prudent qu' à deux. On est en général trop léger si le vent monte, on se fatigue plus vite. Ca demande également de bien tout préparer avant le départ; pas question de demander la bouteille d'eau à l'équipier. Les ballons doivent être bien gonflés et biens fixés.Il est bon d'avoir un "bout" de remorquage tourné sur le taquet du pont; ça permet de prendre une bouée rapidement en cas de problème ou de fatigue.
Question nav. on a tendance à multiplier les "manquement à virer" au début et il ne faut pas hésiter à garder le foc à contre si on est pas sûr du coup. Il est bon également de commencer par quelques bords de "près" pour se tester au rappel.
Question plaisir, rien à dire; c'est génial.
Voila
A+

zapiers
Regatare erratum humanum est.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 04 Avr 2006 20:02 #73

  • stefan
  • Portrait de stefan
Bonjour,

Le Vaurien en solo est tout à fait possible et très agréable. Au dessus de force 3 c'est physique, à partir de 5, c'est super... flipant, mais on peut tenir, à condition de bien préparer le bateau. En fait d'ailleurs, à force 5 ou 6, quelque que soit la préparation, ça ne change plus grand chose, il n'y a plus qu' à prier et tenir bon. C'est bien pour envisager ses possibilités maximum et celles du matériel, sinon, ce n'est pas agréable, le stress de se retourner passe par dessus le plaisir.

J'ai navigué en solo tout l'été dernier ( je pèse 62 kg) et je recommence cette année.
En pratique, il ne faut surtout pas bloquer l'écoute de GV pour une réaction au centième de seconde. C'est un peu pénible au début car la peur de chavirer est très présente et on a tendance à garder le bateau à plat. Dans la réalité, le Vaurien, du fait de ses formes permet un angle de gite très élevé et impressionnant quant le mat est quasiment à l'horizontale. Mais une fois calé du le coté, il ne va pas tellement plus loin. J'en ai été emerveillé et surtout rassuré.
Au niveau équipement, prévoir un seau pour vider la baignoire si on se retourne et des coinceurs d'écoute de GV à porté de main sur le plat bord. Après tout le matériel adéquat de sécurité et surtout attaché car tout seul, on est moins manoeuvrant pour aller récupérer une écope qui est tombée à l'eau. J'ai également un système très simple d'affalage de foc pour les arrivées délicates au bord. Cela permet de se concentrer sur une seule voile, c'est plus simple. En fait le seul problème sans solution, c'est la dérive sabre, c'est le seul handicap pour la nav solo. Relevée trop tot au bord, vous êtes bon pour faire un autre tour pour rien, et relevée trop tard, c'est poteau !! ( copyright Vincent Riou, hilare sur la plage, moi la tête dans le fond du bateau).
Navigation, on parle navigation solo, mais attention, une chose peut vous empècher de pratiquer: c'est qu'avant et après, il faut tirer le Vaurien sur la plage, même avec une remorque, c'est pas évident. C'est d'ailleurs le plus mauvais moment en solo si on n'a pas un coup de main, et qui fait des fois renoncer à sortir quand on sait que l'on va rentrer tout seul à marée basse à 20h30 sans personne sur la plage.

Au niveau améliorations plus ou moins spécifique pour le solo, je dispose personnellement d'un foc plus petit qui est toujours dans le bateau si le vent monte. J'ai confectionné une barre d'écoute tout a fait rudimentaire ( du bout) pour garder le bateau le plus à plat possible. J'ai rajouté un cunningham et un hale bas pour mieux maitriser la GV. Je ne l'ai pas mentionné mais un stick de dimension convenable est évident. Egalement un système de vide vite est fortement conseillé.

On est obligé quand il y a du vent de naviguer avec la dérive très relevée pour giter moins. En solo, c'est quasiment la règle permanente.
Je compte fabriquer une autre dérive plus courte et lestée d'une tole de 6 mm de galva pour les jours de vent. Et (les puristes pardonnez moi) je vais tenter de convaincre mon voilier de m'installer une bande ris sur la GV que je compte utiliser au dessus de force 4. J'ai trop peur du phénomène de torsion du vit de mulet si je roule la bome, puis je perd mon hale bas dans ce cas.
Autre chose, j'ai travaillé pas mal sur un système de ballast, mais trop compliqué à manipuler tout seul. La nuit dernière, j'ai cru trouver autre chose, mais trop peu de poids ajouté par rapport à la gène occasionnée par les vides vites. Ce serait pourtant LA solution idéale pour le solo.

On pourrait écrire des lignes et des lignes sur le sujet, mais pour résumer, ce n'est pas le double de prudence, par rapport à la nav à 2, c'est le triple. Rester avec d'autres voileux sur l'eau, pour la sécurité. Mais c'est un réel plaisir, je confirme.

Puis dernièrement, ne pas se sentir rabaissé quand tous les super catas et les planches à voiles vous regardent d'un air dédaigneux au passage, qu'ils sont tous avec leur combi flashi, les lunettes de soleil au rappel en seigneur. j'ai eu plusieurs occasions de le constater. Par contre ils vous regardent d'une façon encore plus curieuse à force 6, quand tous les catas sont sur le dos, que les 470 ont eu peur de ressortir, et que vous êtes le seul à l'endroit qui arrive encore à ramener en remorque les dériveurs en difficulté. C'est pas que vous êtes un dieu, vous avez juste été plus prudent que les autres.

Je termine ainsi: vive le vent, vive l'eau salée et vive le Vaurien.

Stefan

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 05 Avr 2006 09:32 #75

  • Alexandre
  • Portrait de Alexandre
  • Hors Ligne
  • Messages : 5670
  • Remerciements reçus 1020
Belle description.
Quoi rajouter ? Peu de chose si ce n'est certaines interrogations sur le côté "custom" de cette navigation. Mais c'est cela le Vaurien : un esprit libre !
Une seule remarque : la bande de ris était prévue sur certaine voile à l'époque. Donc ce n'est pas un crime.
Et enfin si quelques régatiers assidus pouvaient s'exprimer sur la maîtrise du spi en solo (je l'ai vu), ce serait le mot de le fin.
Salut
Alex, dit "Picsou"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 05 Avr 2006 10:32 #76

  • stefan
  • Portrait de stefan
Et Alexandre, comment est il possible de connaitre la position du ris ?

Y a t il des photos d'époques, des plans existant ou autre qui puisse donner des indices ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 08 Avr 2006 10:49 #81

  • Pierre A
  • Portrait de Pierre A Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 859
  • Remerciements reçus 66
bonjour à tous,

stefan j'espére que le message perso. est bien arrivé...

que d'infos et de remarques interessantes :D
1-tirer un deriveur tout seul ne me pose pas trop de probléme je le fait deja avec mon trés vieux 420 qui doit peser a peu prés le méme poid qu'un Vaurien. il est vrai que je navigue sur un lac méme si son niveau baisse de plusieurs métres au cours de la saison,c'est quand méme pas les grandes marées... mon projet vaurien c'est aussi d'aller sur la grande bleu donc pas de probléme de marée
2-je suis dans la méme tranche de poid (65 kg) et je navigue en solo sur un 420 le plus souvent gréer en cat-boat et parfois avec tout: G.V. + Foc soit + de 10 m2 mais seulement dans le petit temps
3-comment fonctionne le systéme d'affalage du foc ?
4-je comprend pas bien le principe de la barre d'écoute en bout? s'agit il d'une sorte de pentoire ?

enfin question prudence dés que je vois des planches à voile je commence a me dire qu'il faut rentrer et profiter du paysage sur tout vu l'etat de mon cannot qui devrai seulement regarder les autres depuis le parking d'ou ma decision de devenir "vaurien"

petite question subsidiaire :
est ce que Herbulot avait prevu de géer le Vaurien en cat boat comme il l'avait fait pour son dinggy comme je l'ai vu indiquer dans une rubrique du site?
Merci à chacun de ses remarques

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 12 Avr 2006 15:20 #85

  • stefan
  • Portrait de stefan
Bonjour,

Pour le foc, c'est ultra simple, acheter de la garcette au mètre ( diam le plus petit possible) .

Au hissage du foc, un noeud dans l'oeillet supérieur, puis passer cette garcette dans chaque draille de foc en descendant puis dans un renvoi au point d'attache inférieur ( manille, ...)
Un retour au cockpit, même en volant, et ça fait très bien l'affaire.
Le seul piège étant le diamètre de la garcette, car la draille en plastique n'est en principe pas faite pour accepter l'étai + garcette et ça coince quand on veut affaler. Et c'est bien l à que réside le problème car si on opte pour ce système, c'est que l'on en a vraiment besoin et il faut qu'il marche impec juste quand on en a besoin.

Concernant l'écoute de GV, c'est en effet une pantoire. Le bout de l'écoute est montée sur poulie qui elle même passe dans une pantoire. Après le montage, c'est comme chacun le sent. Le seul problème que je rencontre, mais que je vais régler, c'est que ma pantoire se bloque au virement de bord dans la barre qui dépasse derrière le safran.

Après pour gréer le Vaurien en cat boat, je n'y crois pas trop. Après, sur l'ancien site ASVaurien, j'avais vu des courses en région parisienne avec uniquement la GV. Mais personnellement, je pense que le bateau est trop désiquilibré pour bien marcher. Je suis sur que d'autres viendront compléter le sujet.

Cordialement
Stefan

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 16 Aoû 2008 19:47 #2082

  • marechal
  • Portrait de marechal
  • Hors Ligne
  • Messages : 353
  • Remerciements reçus 3
Le Vaurien est un bateau sous-toilé ce qui est un avantage certain pour le solo.

Ajouté une bonne stabilité et une mauvaise volonté à mettre ses voiles dans l'eau et nous avons des caractéristiques rares dans le monde des dériveurs léger (le ZEF doit faire mieux?).

Tout devient possible, le solo, de la pêche à la traîne; j'ai même testé un petit hord-bord qui me permet de rentrer si le courant est plus fort que le vent.

C'est vraiment le dériveur "tout térrain"; Certains pensent même au raid...

Ce n'est pas un foudre de guerre mais qu'on soit 1,2ou trois...Y-a toujours de la place pour les copains qui passent...

A "V" et RDV sur l'Erdre pour continuer l'apologie de ce cageot imtemporel.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 16 Aoû 2008 20:38 #2083

  • Gérald
  • Portrait de Gérald
  • Hors Ligne
  • Messages : 1876
  • Remerciements reçus 131
Je connais en effet quelqu'un qui a déj à pratiqué la pêche à la traine.
L'avantage du solo est quand-même d'avoir un peu plus de place pour poser les fesses ;) .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 18 Aoû 2008 21:56 #2090

  • Pierre A
  • Portrait de Pierre A Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Messages : 859
  • Remerciements reçus 66

Le Vaurien est un bateau sous-toilé ce qui est un avantage certain pour le solo


souvent on trouve cette remarque (et pas que pour le V. ....) et qui me semble ,comment dire, trop rapide....
il faut comparer les choses....par exemple a des bateaux (y compris de course) de la méme époque .
comparer les dimentions et le poid de Pen Duick 2 et sa surface de voile par rapport à notre V. et faite la proportion vous verez la dimention que cela donne pour notre cher bateau :!: :!:

Ajouté une bonne stabilité et une mauvaise volonté à mettre ses voiles dans l'eau et nous avons des caractéristiques rares dans le monde des dériveurs léger

c'est trés vrai ....méme si j'ai reussi à faire "chapeau" en solo sur une serie de petite erreur :oops:

depuis j'ai aussi navigué en "cat boat" dans des conditions de vent difficiles (pour moi en tout cas...) avec des bon coup de vent j'ai été surpris de l'équilibre que conserve le V. méme si je n'arrive pas à faire un prés "trés serrés" le bateau reste trés monoeuvrant et il est trés
agréable de se retrouver avec les planches à voile :lol:

je pense aussi essayer de greéer "un mouchoir de poche" et "une serviette de table" en guise de de foc et G.V. pour un meilleur equilibre dans les conditions qui sont trop musclées pour moi !!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

le vaurien en solo ! 22 Nov 2008 09:41 #2711

  • YVON
  • Portrait de YVON
bonjour les mousaillons,
je navigue souvent en solo en vaurien comme en cata (dart 16) et bien sur en laser mais la question ne sepose pas pour celui-ci :P elephant: je dépasse les 100 kg à l'aise... :affraid: donc la nav solo pas de blem,même par baston!bien sur j'ai mes combines aussi,pour avoir tout à porter de mains,j'ai rajouté un vide vite pour éviter d'écoper.
Bien sur le plus gros blem c'est la remontée sur la remorque,pour le moment j'ai installer une poulie sur ma remorque,mais bon il faut tout de même un physique,évidement cela limite les spots de bord mer pas équipés en mise à l'eau,j'ai tout de même quelques adresse de mise à l'eau sympa,Ploermel,st Suliac,st malo,perros guirec !
@+yvon

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Page :
  • 1
Temps de génération de la page : 0.214 secondes
Propulsé par Kunena